Revue TYPES - Paroles d’hommes n°2/3 - 1981
DESSINE-MOI UN MOUTON

EuroPROFEM - The European Men Profeminist Network http://www.europrofem.org 

   

Précédente ] Accueil ] Remonter ] Suivante ]

Revue TYPES - PAROLES D'HOMMES
N°2/3 - Mai 81
Plaisirs

SOMMAIRE

Éditorial: ce plaisir d'hommes

PLAISIRS DIFFUS    Plaisirs ensablés

     Izmir

     Je crisperai encore mes doigts sur ma plume ou un fusil

     Fragments de vie ; fragments de plaisir

     La 15ème fois

     Georgette

     Bas de casse

PLAISIRS ET SEXUALITÉ
     Dort-il ?
     Attention une première fois peut en cacher d'autres...

     Sourds mais pas muets

     Maîtrises

     Les dessous de l'érotisme

     Plaisir quand tu nous détiens

     Faire l'amour

     L'adoration du saint râle

     L'orgasme au masculin

PLAISIRS ET PATERNITÉ
     Défonce au pouponnage
     Attention plaisir caché
     Ma fille

D'AUTRES PLAISIRS   Voyage au bord d'un bol de thé

     Plaisir et paroles d'hommes

     Plaisir et altérité

     Droits des uns, plaisirs des autres

    Sans paroles
    Dix mai Bastoche. Plaisirs non stop

     Médiatisation

DES SORCIÈRES COMME LES AUTRES ?
     Chères sœurs étrangères

     Encore un autre homme
     Une non-réponse qui n'en est pas vraiment une
     Non réponse

GROUPES HOMMES
     Encore deux ou trois choses à propos des groupes hommes
     Peste-soit
     Itinéraire vers un groupe mixte
     Hommes de rencontre

COURRIER DES LECTEURS
     Elle me file entre les doigts
     Ils, elles nous ont écrit
     Bonjour hé sorciers

TOUCHER AVEC

Sauve qui peut (la vie)

ÉDITO

Ce plaisir... d'hommes

Ainsi, voilà nos plaisirs étalés à longueur de pages. Évoqués, explicités, loués, murmurés. A plaisir. Pourtant certaines choses nous gênent : les pages manquantes, tout ce qui n'est pas écrit ici, tout ce non-dit sur nos plaisirs. Ceci ne signifie pas que tout puisse être dit : mais plutôt qu'une partie des pages qui manquent, une partie de cette écriture fantôme doit être examinée, même rapidement. Parce que ce discours absent n'a pas une raison unique, homogène, parce qu'il recouvre des aspects et des enjeux différents, dont certains sans doute finiront par apparaître, plus tard.

Un constat : presque rien n'a été dit sur ce qui constitue peut-être le préliminaire de nos écrits sur le plaisir : tout le déplaisir que nous causent les normes qui caractérisent, depuis si longtemps, les plaisirs masculins.

C'est cependant cela le premier pas, le premier rapport que nous entretenons au plaisir : que les plaisirs qui nous sont proposés nous déplaisent ; que le discours usuel sur les plaisirs des hommes ne nous permet pas de nous y reconnaître ; que les normes qui définissent le plaisir masculin sont si peu source de plaisir que nous sommes tentés d'imaginer, de dire, et de vivre, ceux qui sont peut-être nos " vrais plaisirs ".

Nous avons peu évoqué une démarche — obligation de vie et plaisir également : constater la distance qui nous sépare d'un certain plaisir masculin, pour s'engager vers un ailleurs. Vers d'autres plaisirs. Nous n'avons pas réussi à expliquer quelle est la base, le point de départ de toute interrogation sur nos plaisirs. Nous avons peu parlé de notre plaisir de transgresser des modèles de plaisirs masculins qu'on nous propose ou qu'on nous impose. Un peu comme si cela était de l'ordre de l'évidence. Et pourtant nous ne croyons pas aux évidences de certains plaisirs.

Le catalogue idéologique du plaisir masculin comporte des images d'Épinal. Le plaisir des hommes, à ce qu'on nous dit, c'est : le Pouvoir ; c'est : dominer les femmes et les hommes, le reste, la nature, la technique ; c'est : le Discours, les démonstrations spectaculaires de force, la maîtrise du Monde, la Violence, autrement appelées Politique, et tutti quanti... Ces images-là, ces normes-là nous déplaisent.

Mais encore ? De quelle façon ces normes nous déplaisent-elles, et pourquoi ? Quel est le contenu et les raisons de ce déplaisir, et nous renvoie-t-il trop à l'inquiétude, à la culpabilité, à la douleur, à l'effroi, à l'indifférence ? Qu'en savons-nous de ce déplaisir ?

Un exemple des pages qui manquent : nous avons appris qu'un homme trouve du plaisir à exercer sa force, sa pensée, son action, pour tenter de transformer le monde. Devons-nous rejeter catégoriquement ce plaisir-là ? Pouvons-nous encore revendiquer un plaisir comme celui du politique que nous vivons en intervenant sur la réalité ? Cette revue n'est-elle pas, aussi, le plaisir d'essayer d'intervenir, par la pensée et l'écriture, sur fa réalité d'autres hommes ? Est-ce que ce " plaisir d'homme " est à dénoncer aussi fort que les autres ?

Donc, de toutes les notions qui relèvent d'une conception normative du plaisir masculin, certaines méritent peut-être d'être examinées de plus près. Les plaisirs masculins soulèvent des contradictions, nous obligent à poser cette question : dans l'inventaire des plaisirs tels que les détermine l'idéologie masculine qui domine, sommes-nous tenus de tout rejeter ?

Ont collaboré à ce numéro

Claude BARILLON, Bernard BERTHIER, Jean-Jacques BOSCH, Jonathan BREEN, Gilbert CETTE, Pierre COLIN, Philippe COUSSONNEAU, Raoul DEDIEU, Gil DELPY, Brigitte DORMONT, Georges FALCONNET, Bernard GOLFIER, Alain JOUCLARD, François LABYE, Pierre-André LESTOCART, LESTO, Blaise NOËL, Joël PHILIPPE, Jean-Yves ROGNANT, Marc ROY, Vincent RUDEBOY, Jean-Louis VIOVY

Edité par ADAM

59 bis rue de la Tombe Issoire 75014 Paris
Directeur de publication : Didier Uri
Imprimé par : Imprimerie Edit 71
Photocomposé par : Cicero

 


Précédente ] Accueil ] Remonter ] Suivante ]