Suisse: Le Service pour la promotion 
de l’égalité entre homme et femme

EuroPROFEM - The European Men Profeminist Network http://www.europrofem.org 

   

Précédente ] Accueil ] Remonter ] Suivante ]
 

1.Présentation succinte de notre service

Le Service pour la promotion de l’égalité entre homme et femme est rattaché à l’Etat de Genève. Il a pour mission de travailler à la concrétisation de l’égalité dans les lois et dans les faits au niveau du canton. La violence à l’égard des femmes a, depuis la création du service en 1987, constitué un de ses axes prioritaires. Notre service a à son actif les actions suivantes en matière de violence :

-          enquête représentative au niveau suisse sur la violence à l’égard des femmes au sein des couples (résultats publiés en 1997 « Domination et violence envers la femme dans le couple » par Lucienne Gillioz, Jacqueline De Puy, Véronique Ducret, Payot Lausanne 1997).

-          Campagne « Halte à la violence contre les femmes dans le couple » en 1997

-          Elaboration et diffusion de 2 brochures « La violence est inacceptable Violence conjugale Que faire ? (1999) « La violence est inacceptable Violences sexuelles à l’égard des femmes Que faire ? » (2001).

-          Organisation d’un colloque « Violences à l’égard des femmes : le rôle des professionnel-le-s de la santé », Décembre 2000.

-          Campagne de prévention du harcèlement sexuel dans les entreprises du canton de Genève (2002), en collaboration avec l’Office cantonal de l’inspection et des relations du travail.

 

Personne de référence : Lucienne Gillioz, sociologue, Service pour la promotion de l’égalité, 2 rue de la Tannerie 1227 Carouge/Genève Suisse. 

3. Liste de personnes ressources ou d’associations travaillant sur la question de la violence avec une approche genre.

- Lucienne Gillioz, voir adresse ci-dessus. 

- Jacqueline De Puy, sociologue, 1 bis rue du Simplon 1006 Lausanne

- Véronique Ducret, 2ème observatoire, 2 rue de la Tannerie 1227 Carouge

- Marylin Lambercier

- Association faîtière des maisons pour femmes victimes de violence : Dachorganisation der Frauenhäuser , adresse de contact : Claudia Meyer, Solidarité Femmes Fribourg, Case postale 807 1701 Fribourg 

 www.frauenhaus-schweiz.ch

- Association faîtière des associations s’occupant de victimes de violences sexuelles : Beratungsstelle Nottelefon für Frauen, Postfach 8026 Zürich, 

- En janvier 2003 sera créé un service fédéral de lutte contre la violence qui sera rattaché au Bureau fédéral de l’égalité entre femmes et hommes (www.equality-office.ch  ).

 

6. Autres contributions sur le sujet

Voici deux références bibliographiques :

-          Un témoignage exceptionnel d’une femme ayant vécu douze ans de violence conjugale : Julia Rios Le Piège La violence au quotidien. Editions Cabédita, CH Yens sur Morges, 2000.

-          A paraître fin 2002 ou début 2003 aux Editions Médecine et Hygiène, Genève, collection Cahiers médico-sociaux  : L. Gillioz, R. Gramoni, C. Margairaz, C. Fry (éds.) Violences à l’égard des femmes Le rôle des professionnel-le-s de la santé.

-------------------------------------------------------------------

La Suisse veut lutter contre la violence envers les femmes

Création d'un service fédéral de lutte contre la violence - Sous l'égide du Bureau de l'égalité0

 

Berne (AP) La Suisse veut renforcer les moyens de lutte contre la violence envers les femmes. En janvier 2003, un service fédéral sera créé dans ce but sous l'égide du Bureau fédéral de l'égalité entre femmes et hommes. Il aura cinq ans pour faire ses preuves.

»Selon des études récentes, en Suisse, une femme sur cinq souffre au moins une fois dans sa vie de couple de violences physiques ou sexuelles; une jeune fille de moins de 18 ans sur cinq subit des agressions sexuelles; des personnes sont amenées dans notre pays par des trafiquants d'êtres humains pour y être exploitées», a rappelé lundi le Département fédéral de l'intérieur (DFI).

Ces actes de violence ont de graves conséquences sur la santé physique et psychique des personnes. Il s'accompagnent également de répercussions financières: hausses des coûts de la santé, des interventions de police et de la justice, pertes économiques. Le DFI évalue ces charges à plus de 400 millions de francs par an pour l'ensemble du pays.

 

Manque de coordination

A l'heure actuelle, les communes et les cantons possèdent déjà des services de consultation et d'encadrement des victimes de la violence. Différents offices et départements de l'administration fédérale travaillent également sur certains aspects particuliers de la violence envers les femmes. Toutefois, il n'existe pas encore d'organe qui coordonne les activités à ces divers échelons.

Le service fédéral de lutte contre la violence s'occupera essentiellement de cette coordination, ainsi que de la prévention et de la protection des femmes contre la violence. Il aura également des tâches d'information et initiera des mesures visant à améliorer les connaissances du public et des organismes concernés. AP

 

© AP - The Associated Press. Tous droits réservés.

Suisse : contre la violence envers les femmes
Il est prévu de renforcer les moyens de lutte contre la violence physique ou sexuelle envers les femmes en créant un service fédéral en janvier 2003. Ce service sera chargé de faire le lien entre les départements qui existent déjà et aura également une tâche d'information auprès du public et des organismes concernés par le sujet.