Couples contre SIDA

EuroPROFEM - The European Men Profeminist Network http://www.europrofem.org 

Précédente Accueil Remonter Suivante
 

Couples Contre le Sida 31.
A la base, nous sommes une association de prévention Sida chez les hommes et les femmes ayant des sexualités pluralistes et non-conformistes.
Certes, nous rencontrons des personnes qui se définissent comme échangistes, mais nous rencontrons aussi et surtout des libertins, des libertines, des mélangistes, des hommes homosexuels, des femmes homosexuelles, des travestis hommes et femmes, des transsexuel-le-s, des queers, des hardeurs et hardeuses, des bisexuels et des bisexuelles, et bien d'autres !
Voilà pourquoi nous parlons maintenant de multisexuels et multisexuelles.
Nous avons baptisé ce site "multisexualités-et-sida", dénommination vaste correspondant aux libertés sexuelles de chacun et chacune !
http://www.multisexualites-et-sida.org
 

Voir aussi sur la question des violences:
 http://www.sosfemmes.com/faq/faq_menu.htm  

COUPLES CONTRE LE SIDA

"Couples contre le Sida",
21 rue de Belfort, 69004 LYON -
Tél : 72 00 87 36 Fax : 78 27 23 88
La liberté sans risque

Courtes considérations sur le sida et autres avatars du plaisir...

Réalisé par un groupe de travail composé d’hommes et de femmes "non-conformistes", échangistes ou non, et de spécialistes de la lutte contre le sida, dont des médecins membres de l’association.

juin 1996


-Avoir des rapports avec un RISQUE ZERO, c'est possible ?

Oui, s’il n’y a aucun contact entre les "liquides corporels" contaminants et les "portes d’entrée" du virus dans l’organisme.

-Quand on parle de "LIQUIDES CORPORELS" CONTAMINANTS et de "PORTES D’ENTREE",de quoi s’agit-il ?

Les seuls liquides du corps pouvant contenir une quantité suffisante de virus pour provoquer une contamination sont le sang (sans oublier le sang des règles) et les sécrétions sexuelles de l’homme et de la femme : le sperme, et dans une moindre mesure, le liquide séminal (la goutte avant l’éjaculation), les sécrétions vaginales et le lait maternel.

Mais le virus ne peut pénétrer dans le corps que par des portes d’entrées qui jouent un rôle clef : la peau et la muqueuse buccale, sauf blessures, ne sont pas des portes d’entrée du sida. Les parois (muqueuses) du vagin, le col de l’utérus, l’utérus, le gland, l’urêtre (le conduit urinaire) et le rectum (la zone après l’anus) sont des portes d’entrée car elles sont tapissées de cellules qui permettent au virus de pénétrer par simple contact, sans nécessité de blessure.

- Quelles sont alors LES PRATIQUES SEXUELLES SANS AUCUN DANGER?

Les caresses avec la main ou la langue, sur la peau, la masturbation solitaire ou à plusieurs, les massages, les frottements d'un corps contre l'autre, la stimulation des mammelons, les jouets sexuels non-partagés, les bains et douches érotiques, les strip teases, le minitel, ou les films pornographiques...

Le reste des pratiques présente un risque plus ou moins élevé.

Les PENETRATIONS anales ou vaginales, présentent un risque élevé de transmission du VIH. S'il y a éjaculation, le risque augmente pour les personnes pénétrées. Le sang des règles, plus contaminant que les sécrétions vaginales, augmente le risque pour l’homme qui pénètre. La pénétration anale est la pratique à plus haut risque, dans la mesure où la muqueuse anale est plus fine et plus perméable.

Par ailleurs, toute irritation et toute infection au niveau des organes génitaux et de l’anus peut faciliter la transmission du VIH.

Il faut donc consulter un médecin en cas de gêne, même modérée.

Toute pratique sexuelle pouvant favoriser les saignements augmente les risques (fist fucking dans l’anus avec le poing, le bras ou autre, lavage rectal avant rapport...).

En tout cas, il est indipensable d’UTILISER UNE CAPOTE POUR CHAQUE PENETRATION et d’en avoir toujours plusieurs avec soi en cas d’accident (éclatement) ou de double pénétration pendant le rapport. En effet, si la pénétration vaginale suit la pénétration anale, il faut utiliser une autre capote car il y a risque d’infection vaginale par les germes de l’intestin.

- Peut-on SUCER OU SE FAIRE SUCER sans risque ?

La fellation fait partie des risques que l'on n'arrive ni à prouver, ni à exclure. Néanmoins tout le monde considère aujourd’hui qu'il y a un risque faible.

- Est-il moins risqué de se faire sucer ou de sucer ?

Les deux comportent des risques, même minimes. La bouche, comme le sexe peuvent comporter de petites lésions. Si la personne qui suce est séropositive, un peu de sang peut être présent dans la bouche et se mêler à la salive qui devient alors un liquide potentiellement contaminant. Et si le sexe sucé présente des micro lésions, le risque augmente.

Si celui qui se fait sucer est séropositif, il ne doit surtout pas éjaculer dans la bouche de son ou sa partenaire, laquelle peut devenir une porte d’entrée en cas de gingivite, de brossage excessif des dents, d’infections, de soins dentaires.

- Peut-on AVALER LE SPERME SANS DANGER ?

Le risque par la fellation sera bien sûr aggravé s'il y a éjaculation dans la bouche. L'oesophage est une muqueuse. Elle peut être irritée et comporter des lésions. Il en est de même pour la gorge et l'estomac en cas d’ulcère.

- Si on a du sperme dans la bouche, que faut-il faire ?

Le recracher, se laver la bouche mais éviter de se brosser les dents avant ou après la fellation pour ne pas créer de lésions aux gencives.

- Mais beaucoup d’hommes et de femmes n’utilisent pas de préservatifs pour les fellations...

Isabelle De Vincenzi, une spécialiste française du sida, dit que

"LE RISQUE D’UNE FELLATION SANS PRESERVATIF EST COMPARABLE A CELUI D’UNE PENETRATION AVEC PRESERVATIF". C'est le risque que l'on peut prendre dans une pénétration protégée avec l’éventualité d'un éclatement du préservatif.

On sait que les "accidents" de capotes diminuent avec l’habitude d’utilisation et avec l’application systématique de GELS NON GRAS A BASE D’EAU en cas de pénétrations anales et vaginales si la lubrification naturelle est insuffisante. En outre, c’est plus plaisant pour la personne pénétrée.

Et pour le confort du pénis..., mettre une goutte de gel à base d’eau sur le gland ou au fond de la capote avant de l’enfiler permet un contact plus agréable avec le latex.

- Donc pas de vaseline ?

Non, la vaseline et tous les corps gras (produits de bronzage, huile d’olive -biologique ou pas-, beurre, etc.) sont fortement déconseillés car ils rendent le latex plus fragile.

Y-a-t’il d’autres conseils d’utilisation pour éviter la rupture du préservatif ?

Oui. IL NE FAUT POSER LA CAPOTE QUE SUR UN SEXE EN ERECTION. Si l’érection s’altère, il vaut mieux changer de préservatif afin que le sexe soit toujours entièrement recouvert et que le préservatif ne vrille pas.

- Peut-on LECHER le sexe d’une femme sans danger ?

Les sécrétions vaginales de la femme sont des vecteurs du virus. C’est comme la fellation : il pourrait y avoir risque, surtout, s'il y a des lésions dans la bouche et pendant la période des règles.

- Et peut-on lécher un anus sans danger ?

Comme pour le cunnilingus, il existe un risque, surtout lorsque la bouche ou l’anus comporte une blessure.

- Est-il moins risqué de lécher ou de se faire lécher ?

Pour le cunnilingus ou l’anulingus, c’est comme pour la fellation. La transmission est possible dans les deux sens. Toutefois, les études n’ont pas démontré que ces pratiques à elles-seules, étaient contaminantes pour le VIH. D’autres M.S.T. peuvent se contracter de cette façon : herpès, hépatite B, syphilis, gonocoques...

 

LES RISQUES SPECIFIQUES AU MILIEU ECHANGISTE

Lors de PENETRATIONS SUCCESSIVES ou multiples, il faut CHANGER DE PRESERVATIF ENTRE CHAQUE PARTENAIRE de façon à ne pas mélanger leurs secrétions vaginales ou anales, et à ne pas faire voyager le VIH ou les autres MST d’une personne à l’autre : les personnes pénétrées peuvent se contaminer l’une/l’autre à leur insu, via la personne qui pénètre, celle-ci étant à l’abri de tout risque.

D’ailleurs beaucoup de femmes non-conformistes se plaignent de MST à répétition...

- Peut-on SUCER OU LECHER PLUSIEURS PERSONNES A LA SUITE ?

C'est multiplier les risques de contamination. Il peut y avoir passage de sécrétions chargées de VIH et de MST d'un sexe à l'autre. Il y a un RISQUE DE TRANSPORT D’UNE PERSONNE A UNE AUTRE. En utilisant un nouveau préservatif pour chaque fellation et un carré de latex (à défaut, un préservatif découpé) pour chaque cunnilingus, on élimine tout danger.

Et de la même manière, peut-on effectuer des DOIGTES A LA CHAINE dans des vagins ou des anus différents ?

La personne qui effectue le doigté, si elle n'a pas de lésions au niveau du doigt, ne risque rien. Par contre, elle peut faire voyager les MST et le VIH, d'une personne à une autre. On pourrait peut-être se mettre d'accord sur le mot d'ordre "UN SEXE, UN DOIGT". C'est à dire, utiliser pour chaque pénétration différente, un doigt, ou des doigts différents. Mais comme on n'a que 10 doigts, on peut aussi se laver les mains (à l’eau savonneuse de préférence) ou utiliser des gants de latex.

- Quels conseils peut-on donner pour les pénétrations avec des JOUETS SEXUELS, comme les godemichets ?

Un préservatif pour chaque pénétration avec le gode, que l'on aura lubrifié avec un gel non gras.

- Et pour les PRATIQUES SM. ?

Il s’agit d’éviter tout contact physique direct ou indirect (jouets, fouets... ) avec le sang .

- Et L’HEPATITE B ?

Le virus de l'hépatite B se transmet plus facilement que le VIH. Par contre, comme dans le cas de la transmission du VIH il y a une échelle de risques.

- Quand on développe une hépatite B, est-ce qu'on meurt ?

L'hépatite, 9 fois sur 10 guérit spontanément et elle passe le plus souvent inaperçue. Mais il y 10 % des cas qui peuvent évoluer défavorablement sous forme d'hépatite chronique et à long terme aboutir à une dégradation du foie et à un cancer sur cirrhose. Néanmoins, une fois sur 1000, on peut faire une hépatite aiguë fulminante avec un risque mortel. Donc, en milieu échangiste, on conseille de faire un dépistage, de voir si on n'est pas déjà immunisé et sinon de se faire vacciner. Il existe un vaccin remboursé par la Sécurité Sociale.

- Peut-on attraper l'hépatite B en embrassant quelqu'un-e, en buvant dans un verre?

On ne peut pas le prouver mais l'on sait qu'il y a un nombre non négligeable d'hépatites inexpliquées. Donc on imagine que ça peut être par la salive (ou par des micro-lésions). Le risque par la salive est certainement très faible, mais il ne peut pas être exclu. C'est à dire que le baiser profond avec échange de salive peut effectivement être vecteur de l'hépatite.

- LE VIH A L’AIR LIBRE meurt-il tout de suite ?

Tout dépend du milieu et du contexte. Si l'air est très sec, s'il fait très chaud, si c'est juste une petite trace de sperme qui a séché très vite, il mourra rapidement. Si c'est une grosse tâche de sang ou de sperme, et si le milieu est humide, il survivra plus longtemps. Mais de toute façon, il est beaucoup plus fragile que l’hépatite B en milieu extérieur.

- Est-ce qu'il y a des risques de transmission de maladies vénériennes ou de Sida, sur un siège où quelqu'un a éjaculé ?

Oui si les organes génitaux sont en contact avec l'endroit où quelqu'un vient d'éjaculer. Oui si le sperme est frais.

- Et sur la plage ?

On ne peut pas attraper le sida en s’asseyant sur la plage. On risque surtout d'y attraper d'autres germes qui peuvent donner des irritations, des mycoses en particulier.

- Où peut-on faire des TESTS DE SEROLOGIE ?

On peut faire un test gratuitement, dans les centres de dépistage anonymes et gratuits.

De toute manière, on conseille aux hommes et aux femmes non-conformistes, échangistes ou non, de faire un test pour connaître leur statut sérologique. Et n’oubliez pas que le test ne couvre pas les trois derniers mois

"Couples contre le Sida" 

AIDS information number :

Austria : 0222 402 23 53

Belgium : 078/15 15 15

Denmark : 33 91 11 19

Finland : 9800 2437

France : 05 36 66 36

Germany : 0221 99 20 31

Greece : 01 723 99 20 31

Ireland : 021 27 66 76

Italy : 1678 61061

Luxemburg : 40 62 51

Netherlands : 06 02 222 20

Portugal : 05 00 66 66

Spain : 91 531 10 19

United Kingdom : 0800 567 123

Sweden : 020 78 44 40

Switzerland : 01 461 15 16

Norway: 800 34 000

à renvoyer à "Couples contre le Sida", 21 rue de Belfort, 69004 LYON - 
Tél : 72 00 87 36 Fax : 78 27 23 880